• Thierry

Des infirmières de l'école de la Source à Lapu - 2

On réalise après le déjeuner, qu'on a passé la nouvelle année l'air de rien, en se couchant à 22h... ;-)

Nous quittons KTM vers 10h après chargement et discussions... le Nepali time est toujours aussi approximatif, puisque nous avions prévu un départ à 8h30 !

Sortie de la ville toujours aussi incroyable pour moi, avec ces centaines d'artisans alignés sur des kilomètres et une succession improbable d'échoppes minimalistes et hétéroclites. C'est une découverte évidemment fascinantes pour les étudiantes qui ne connaissent pas l'Asie et encore moins la banlieue de KTM.

La bonne surprise est que Pritam est un bon chauffeur, conduisant en douceur, très prudent, ne dépassant que rarement et avec une bonne marge, ce qui est très rassurant !

Sur le trajet, Ganesh change plusieurs fois d'avis sur le planning. On ne devait pas passer par Gorkha ce qui représenterait un détour mais finalement il semble que la route normale soit tellement empoussiérée que le détour par Gorkha vaut la peine. Personnellement j'accueille la nouvelle avec enthousiasme car ce serait l'opportunité d'aller à l'hôpital et d'éventuellement relancer la collaboration avec Krishna l'infirmier anesthésiste qui m'était sympathique !

Par chance nous arrivons finalement à le rencontrer et il nous permet même de visiter le bloc opératoire. L'H de Gorkha est l'H principal du district. Il est sensé pouvoir héberger 50 patients, mais dans les faits il n'y a que 35 lits disponibles. La salle d'op, très basique, permet néanmoins un bon nombre d'opération dont 85 césariennes (forcément urgentes) par an. Krishna est le seul anesthésiste présent depuis 10 ans, sans relève... Il admet que c'est parfois assez dur à gérer, notamment si une césarienne d'urgence doit se faire sous anesthésie générale. En principe les AG se font seulement en mode électif et dans ces cas, un médecin anesthésiste vient depuis KTM.


Il me communique quelques-uns de ses besoins. Le monitoring en fait clairement partie, ainsi que des laryngoscopes et des moyens d'intubation avancés.

Il demande également l'organisation de camps de santé, où ils pourraient avoir lieu dans le district de Darche (à Lapu Besi ou à Macha Khola). Les sujets les plus sensibles seraient cardio, gynéco et dentaires. On compte 4000.- CHF pour des camps de 5 jours avec 3-4 médecins bénévoles de KTM qui seraient nourris logés. Je réponds que tous les projets doivent être d'abord écrits, budgetisés et transmis à Ganesh, mais que nous sommes le plus souvent partant pour des projets bien ficellés.


Nous repartons pour Soti via Arughat et Arkhet par la nouvelle grande route Gorkha - Sama qui avance bien avec de gros travaux sur chaque passage de ravines, mais qui est encore bien poussiéreuse... Nous arrivons bien amortis à Soti vers 19h00, après 9h de route y-c la pause à Gorkha.