• Thierry

Nettoyage du village de Barpak



Episode 4: Ce matin Ganesh a improvisé un événement nettoyage du village!

Il avait prévu:


  • Cinquante paniers en osier

  • 80 paires de gants de cuisine

  • Vingt paires de bottes

  • t-shirt Haut-Lac

  • 4 ballons de volley, une pompe et un filet


La veille, il a convoqué le chef du village, le club des jeunes et donné rendez-vous à 6-7h du matin à tout le monde sur la place devant l'hôtel. Environ 200 personnes étaient présentes avec un tracteur et une remorque.

On a distribué tout le matériel à des gens très excités à l'idée de pouvoir repartir avec la paire de gants ou de bottes!


Le chef du village a fait un discours puis ça a été mon tour de mettre l'accent sur la beauté des lieux, de la nature, du village, des gens... la saleté de leur village et de leur rivière. ...les déchets plastiques et autres leur faisant prendre des risques de maladie, de problème d'accès à l'eau, sur place et en aval, une pollution de leurs champs, un danger pour leurs animaux etc etc. Tout ceci se reportant en aval dans tout le continent. On leur proposait donc – sur notre route vers Lapu – de les aider à nettoyer un peu leur rivière, qui malheureusement est aussi leur égoût...


Le petit sucre supplémentaire est une idée de Ganesh: offrir des ballons de volley aux femmes du village et aux jeunes pour les inciter à jouer au volley. L'idée est de sortir les femmes de leur condition à la maison et de les inciter à bouger pour leur santé physique et morale. Elles étaient aux anges... Ganesh veut répéter l'expérience à Laprak, Gumda et Lapu et organiser en novembre une compétition entre les villages... Joli programme.



Après le discours, on a passé deux heures à nettoyer quelques ruelles de cet immense village de 9000 ha, et surtout à désengorger la rivière de ses déchets. C'était limite au niveau odeur... pas facile... car les égouts se déversent dans la rivière avec leurs lots de mauvaises surprises...



A la fin de l'exercice nous avons récolté facilement une remorque de déchets qui seront acheminés en tracteur vers leur décharge avec pour mission de tout brûler. Le contenu d'une seconde remorque devait encore être chargé.


Les paniers ont ensuite été installés dans le village avec la demande du chef de les utiliser comme poubelles. Elles devraient être vidées de temps à autres... (par qui, comment, où... nous n'avons pas été au bout du recyclage, c'est évident mais l'espace que quelques heures, nous nous sommes senti comme le petit colibri de Pierre Rabhi... (voir la video "Maili et le petit colibri")

Nous avons beaucoup apprécié la douche et le petit déj qui ont suivi...


Vers 10h30 nous sommes partis pour 5-6h de marche vers Laprak, notre étape du jour. Arrivés finalement après 3 heures (les 2 jeunes ont un sacré bon rythme...) nous avons mangé puis sommes repartis pour l'étape suivante que nous avons parcouru à nouveau en 3 heures faisant 2 étapes en un jour!


Laprak a été complétement reconstruit dans sa partie du haut, financée par un riche Népalais-australien. Il a payé la reconstruction de 600 maisons et le bidonville que nous avons connu en octobre 2015 a complétement disparu. Des ébauches de ruelles et de routes sont en travaux et on sent une volonté de créer quelque chose de très nouveau. Un village créé de zéro à 2700m d'altitude. Le village d'en bas sera en partie reconstruit aussi mais il y aura quand même désormais deux Laprak bien distincts.

Les 3 heures de marche vers Gumda ont rentabilisé mon parapluie car ça a été la grosse pluie sans discontinuer ou presque. Nico et Bastien avaient fait l'impasse sur le parapluie et ils ont eu un brin de regret... Mais à leur place avec 25 jours de trek en altitude après, il n'est pas exclu que j'aurais fait le même choix. Bref, j'ai fini au sec, tous les autres étaient trempés jusqu'aux os... ;-)




On s'installe pour la nuit à l'hôtel du centre (!!), petite lodge sympa à moitié sous les bâches.