Des infirmières de l'école de la Source à Lapu - 7

January 6, 2019

Tractations terrain

Ganesh a beaucoup parlementé ces derniers jours. La réunion peut finalement avoir lieu ce matin et malgré un début agendé à 7h30, elle démarre vers 8h30. Il était prévu que je sois invité dans un deuxième temps pour laisser les villageois discuter entre eux. J'attends donc jusque vers 9h30 avant d'être convié à la réunion qui regroupait tous les hommes influents et/ou intéressés du village. Le président du comité de l'école (Mitra Sunar), les deux présidents de partis, le directeur de l'école, certains profs, Utiras, Pahlman, Ganesh, Chitra, en tout une vingtaine de personnes dont les deux frères vendeurs mais malheureusement pas leur oncle ce qui laisse deviner un faible intérêt à la vente.

Je suis invité à prendre la parole et je me suis exprimé ainsi:

  • Maili est une toute petite Association comparé à Good Neighbors qui travaille aussi à Lapu

  • Nous ne sommes que 4 au comité

  • Tout notre argent ou presque vient de la vente bénévole de pashminas, sans un intérêt vital de notre part pour Lapu

  • Nous refusons de jeter dans le vent (ça souffle en ce moment) l'argent que nous gagnons très lentement...

  • Nous avons montré depuis 5 ans à Lapu que nos projets sont de qualité, ce qui est une de nos exigences (acquiescement...)

  • L'Association Maili Suisse est une personne morale et nos statuts nous obligent à nous limiter au district de Gorkha, mais le district est grand.

  • Notre intérêt pour Lapu vient de Chitra et Palman qui nous ont dit que leur village était à gauche en montant la vallée lors d'un trek. Si il avait été à droite nous serions entrain de financer des projets à Keronza... juste en face.

  • A mon avis , le premier gage de qualité dans le projet d'un internat est le terrain:

    • proche de l'école

    • si 50 élèves doivent vivre là, il faudra un adulte pour s'en occuper hors périodes d'école et si les profs sont à proximité c'est évidemment mieux

    • en sécurité

    • fonctionnel et adapté

    • proche de la route pour diminuer les coûts de construction

  • Le terrain repéré a ces qualités mais il appartient à 3 personnes

  • Acheter une seule des trois parties serait inutile (comme d'acheter seulement les pattes avant d'une mule...)

  • Nous avons besoin des 3.

  • Nous ne pouvons pas obliger les propriétaires avec un fusil pour qu'ils nous vendent mais nous pouvons essayer de comprendre leur réticence (histoire de famille, prix, qualité du terrain?) je laisse la question ouverte...

Après discussions, Mitra Sunar prend la parole et dit que si les deux frères vendent, l'oncle suivra plus facilement.

Le prix est assez bas et sera le prix officiel du terrain par le gouvernement népalais. On dit rapidement qu'on pourra faire un geste.

  • Nous ne construirons pas sur un terrain inadapté et si nous ne pouvons pas obtenir ces 3 lots, nous allons chercher un autre terrain

  • Si aucun ne correspond nous ne ferons pas un projet inadapté.

  • Au niveau budget nous construirons en fonction des montants que nous avons à disposition (je n'articule pas de chiffres mais Ganesh est sensé savoir qu'on a de l'ordre de 40'000, 20k par Haut-Lac, le reste par Maili). Nous préférons un projet en plusieurs phases et il pourrait être agrandi par la suite.

Un des membres de Catholic Relief présent nous informe que son organisation avait prévu la construction de 9 bâtiments à Lapu mais que faute de terrain seulement 5 ont été construits. Les villageois se rendent comptent que c'est très dommage pour le village. ... Discussions...

  • Il y a deux problèmes à Lapu au niveau timing: 1) la mousson qui bloque et sépare tous les projets en deux, 2) la présence d'un buldozer (travaux de la route) actuellement qui baisserait beaucoup les coûts de terrassement par rapport au travail manuel

  • Or le bulldozer va redescendre en plaine et c'est une fortune de le faire remonter. 

  • Il me semblerait donc malin de pouvoir activer la décision et commencer au moins le terrassement.

Je propose de leur montrer pourquoi le terrain visé est idéal. On se déplace à l'ombre et je lance une petite présentation Powerpoint avec d'abord une vidéo de survol de la zone et du village en drone... (petit effet ...) puis une photo aérienne du terrain et de l'école, avec ensuite le terrain entouré et mis en évidence. Enfin l'ajoût de 2 maisons placées sur le terrain en copié collé avec un sentier animé de l'école vers le terrain a lancé pas mal de débats.

 Le terrain convoité, depuis la route à gauche jusqu'à mi-chemin avec l'école

 

On conclut que les villageois iront trouver l'oncle réticent et qu'on reprendra la discussion ce soir. J'accepte et leur annonce que nous retarderons encore notre départ (prévu à la base aujourd'hui).

 

L'après-midi nous refaisons un tour du terrain avec quelques responsables, puis nous faisons une balade dans le village. Nous sommes ensuite invités chez Kopita et Primsilla pour un thé-biscuits avant de nous consacrer à rédiger quelques lignes en vue de la potientielle reprise du réseau téléphonique et wifi vers 16h00.

Le soir, après une longue attente, j'ai enfin la bonne nouvelle... Les 2 frères et le 3ème propriétaire sont d'accord pour la vente groupée du terrain pour l'internat... VICTOIRE !!

Je suis vraiment très content de cette opportunité qui nous est donnée. Un bel internat, même si on doit y consacrer le budget de quelques années, sera un appel d'air et d'élèves pour l'école de Lapu. Un terrain à nous nous permettra d'amener notre touche personnelle dans l'enseignement de notions hors scolarité, comme la permaculture, l'hygiène autour des salles d'eau, de coupler l'internat à notre réserve d'eau propre. Des conséquences ultra bénéficiaires pour des adultes en devenir... C'est par eux que l'on aura le plus à gagner...

Pahlman n'est pas le moins content... 

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Recent Posts

September 30, 2019

Please reload

Follow Us

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon