• Thierry

Distribution de matériel médical

Distribution du matériel d'anesthésie à l'infirmier anesthésiste qui est aux anges (notamment avec les Airtrach qu'il avait déjà appris à utiliser lors du passage d'Olivier Hagon après le tremblement de terre).



  • laryngoscopes

  • masques, tubes de toutes sortes et masques laryngés

  • airtrach et canule de transtrach

  • aiguilles et seringues en masse...

Mon interlocuteur est vraiment comblé et même si l'activité opératoire est faible, on sent que le matériel de base manque fortement.



Je retourne un petit coup au labo de radiologie pour prendre quelques images de plus avec un appareil de meilleure qualité.

Visite de l'orphelinat de Gorkha

Sur le chemin de retour – en dépit de mes réticences – Ganesh m'emmène voir l'orphelinat de Gorkha. Je ne le souhaitais pas trop car je savais qu'il me serait difficile de leur proposer une aide sachant le nombre de projet en cours avec Maili et conscient que le budget est pratiquement bouclé!

Nous sommes accueillis par le directeur qui nous fait tout de suite part des difficultés avec un manque de classes! Actuellement il y a 6 classes et il en manque 14 en dépit du démarrage de la construction de 2 salles de classes grâce à une ONG Australienne. J'ai peine à comprendre un besoin pareil pour une école de 300 élèves mais la demande comprend salle des maîtres, salle d'info, salle de sciences, donc des salles d'enseignement spécifique qui viennent en plus du besoin d'une salle par classe.

Le bâtiment principal s'effrite et est considéré "unsafe" par le gouvernement. C'est quand même dans ce bâtiment que sont logés les vingt orphelins: une chambre pour les filles, une chambre pour les garçons, à côté de la salle des maîtres qui fait aussi bureau du directeur.

Nous sommes donc présentés aux professeurs, je fais une petite intro sur l'Association et nos actions, puis chaque professeur se présente, nom, prénom, niveau de classe. On me fait part des difficultés habituelles et de leur demande. Difficile de rester froid mais je n'ai pas trop le choix. En plus, c'est un orphelinat gouvernemental... donc je suis moins mal à l'aise...



Nous quittons Gorkha pour 4 heures de 4x4 bien sport avec plusieurs passages impossibles sans enclencher la rampante et le blocage des roues sur un Toyota. Les deux jeunes sont quand-même impressionnés par la "route" et on fait un sérieux reset de nos notions de normalité...



Arrivés à Barkpak, on passe la soirée à initier Kumar au whist et ce n'est pas le plus mauvais!! ;-)