• Thierry

Déplacement à Gorkha

Episode 2: Au départ de l'hôtel je retrouve Nicolas (étudiant en 3ème année en médecine à Genève que je connaissais. Il faisait partie du groupe qui devait faire un stage en milieu communautaire avec notre Association à l'époque du tremblement de terre, stage qui avait été annulé..) et un ami, Bastien, étudiant en histoire et économie. Tous les deux âgés de 24 ans, en voyage sabbatique depuis le mois de décembre où ils ont quitté Genève en stop direction KTM... Coach surfing, stop et un minimum de dépenses jusqu'à Dubaï. Puis en avion car le Pakistan n'était pas traversable en sécurité, jusqu'en Inde où ils viennent de passer 2 mois. On sent d'ailleurs très vite qu'ils sont rompus aux coutumes et aux cultures inhabituelles pour un Suisse moyen... Ils savent boire à la bouteille, consomment la même eau que les gens (ils se sont habitués progressivement), mangent avec la main droite et ne s'encombrent plus de services depuis un bon moment. De mon côté je continue à privilégier les services quand il y en a. D'ailleurs Ganesh et Chitra font de même!


4 heures de route sans problèmes avec un chauffeur prudent et plutôt lent... On était rassuré. 4h de palabres entre leur voyage, le nôtre, l'Association etc... Trajet sans problème et arrivée par beau temps à Gorkha où il fait quand même bien chaud.



Meeting Sudha, directrice de l'hôpital de Gorkha

Radiologie, Gorkha

En attendant de rencontrer la Drsse Sudha Devkota, directrice de l'hôpital de district et "médecin cantonal", je fais une visite rapide du laboratoire de radiologie... Il y a 3 machines, un odontogramme (rx circonférenciel des dents), un appareil "portable" sur roue, et un fixe cassé et irréparable. Il y a donc largement de quoi les aider... Il faudra que j'engage les discussions avec Sudha et rapidement avec des techniciens pour évaluer l'aide qu'on pourrait leur apporter en amenant du matériel, car une offre de don de matériel (Suisse) circule actuellement sur les réseaux sociaux.

Un des problèmes technique est la puissance des appareils car il n'y a pas encore de tri-phasé dans l'hôpital...

Revolving fund, Gorkha

Nous avons versé début 2016 un montant de 5'000.- frs pour du micro-crédit pour le paiement de soins. Le projet marche bien mais il y a tout de même des mauvais payeurs. La police a de la peine à les attraper car les patients déménagent assez souvent. Il y a aussi un problème d'identification.

Je propose qu'on utilise le fonds de traitement pour les pauvres (on avait versé aussi un montant similaire pour des médicaments gratuits) pour combler le trou dans le revolving fund. On rediscutera du budget pour ça.

Soutient Psychologique des patients souffrant de PTSD (Post traumatic stress distordre), Gorkha

Nous avons versé un gros montant pour ce projet en mai. Le projet démarre (Sudha sortait d'une réunion sur la question). Un premier camp de 3 jours se tiendra dès le 17 juin. En tout 7 camps sont prévus dont 4 avant la mousson.


Staff hôpital, Gorkha

Il y a un gros problème de budget actuellement car le gouvernement garde l'argent autour de KTM. Des 76 personnes qui travaillaient à l'Hôpital, seules 29 sont encore en poste pour un total de 50 lits, un bloc op, une salle d'urgence etc etc... Un bassin de 300'000 personnes avec 50 lits et 29 employés… cela laisse songeur…


Dispensaire de Lapu

On a bien expliqué l'historique et aussi la situation avec Jit Bahadur Sunar. Si il est nommé par le gouvernement c'est parfait. D'après Ganesh (via Jit) il gagne 11'000 NPR. Sudha dit que c'est impossible et que cela doit tourner autour de 17'000 NPR ce qui correspond mieux avec l'idée que j'en ai. On ne doit pas entrer dans son jeu.

Propriété du dispensaire: Sudha nous recommande de faire l'achat du terrain de manière officielle avec papiers du gouvernement sinon on est reparti pour une gue-guerre dans 5 ans... J'ai bien insisté sur le fait que j'étais d'accord.

Pour ce point, il faut que l'achat soit fait par un népalais. Ce serait un argument pour créer Maili-Népal.

Difficultés des projets

J'ai bien expliqué la situation difficile de nos projets notamment avec la présence d'autres associations comme GN. Quoi fait quoi?

Exemple: l'école à Lapu puis à Lapubesi, puis la bibliothèque.... Elle a recommandé qu'on passe toujours par le gouvernement du district qui a la mission d'éviter les duplications!! Ganesh a bien compris!


En quittant l'hôpital, on nous a présenté 2 étudiantes en médecine de Genève qui font un stage d'un mois à Gorkha. C'est marrant car Nicolas sera dans leur volée l'année prochaine.. Petit monde...


Au souper, je suis présenté à un journaliste, professeur à l'école secondaire de Gorkha et à l'orphelinat. Il me propose une visite pour le lendemain.


Le soir, je laisse les jeunes accompagner les 2 étudiantes à une soirée avec leurs copines étudiantes de 6ème année népalaise. Je considère que c'est une soirée "moins de 25 ans"... et préfère ne pas les déranger.